La simple lecture par un salarié d’une lettre de son employeur peut lui provoquer un accident du travail

Nouveau succès de Maître Eric ROCHEBLAVE à faire reconnaitre que « les termes abrupts » d’une lettre d’un employeur sont « de natures à légitiment impressionner un salarié » et « de provoquer chez le salarié à la réception de la lettre de l’employeur un syndrome dépressif réactionnel et de le plonger ensuite dans une dépression nerveuse sévère l’ayant conduit à un traitement médicamenteux, un suivi psychiatrique et psychologique ainsi qu’à une ... [Lire la suite]