« Faux » cadre dirigeant = plus de 250.000 € gagnés par un salarié devant la Cour d’appel de Nîmes

Nouveau succès de Maître Eric ROCHEBLAVE à faire reconnaitre que le salarié “ne disposant pas d’une large autonomie de décision n’a pas la qualité de cadre dirigeant” et doit donc être rémunéré de ses heures supplémentaires. C’est ce que vient de juger la Cour d’appel de Nîmes dans sa décision du 10 octobre 2017 (RG 15/05069, Arrêt n° 919) dans les intérêts de l’un des clients de Maître Eric ROCHEBLAVE Résultat : plus de 250.000 Euros ... [Lire la suite]